Masseuse Bien-Être certifiée FFMBE

Pourquoi ai-je choisi de suivre une formation certifiée et agrée à la Fédération Française des Massages Bein-Être ?

Bien que le massage « bien-être » soit dans la lignée de la détente, il n’est pas anodin.
Faire appel aux services d’un professionnel formé auprès d’une école agréée FFMBE est un gage de qualité et de confiance. 

Le.la masseur·euse « bien-être » aura acquis, pendant sa formation, des bases solides concernant l’anatomie palpatoire, doit être capable d’identifier et de comprendre le fonctionnement musculaire et articulaire du corps de façon à prodiguer des soins adaptés à chaque personne.

De plus, il doit être en mesure d’identifier les contre-indications des techniques qu’il pratique afin d’orienter au mieux la personne massée vers le massage qui lui correspond le mieux à l’instant T.

Le massage « bien-être » ne s’apparente en rien, ni dans la technique, ni dans les objectifs, à la pratique de la masso-kinésithérapie, de l’ostéopathie ou d’un traitement thérapeutique et médical. Le.la masseur·euse peut donc tout à fait refuser de faire un soin et diriger la personne vers un professionnel de santé s’il estime que cela lui sera plus utile.
La déontologie d’un.e masseur·euse « bien-être » est un accompagnement dans la relaxation et la détente dans le respect et la bienveillance. En aucun cas, il ne doit se substituer à un traitement médical.

La FFMBE est une association fondée en 2004 qui regroupe des praticiens agréés, des écoles agréées ainsi que des sympathisants. Elle a pour but :

* La promotion et la reconnaissance du massage « bien-être » comme facteur de santé, d’épanouissement personnel et de vie sociale apaisée.
* La structuration, la reconnaissance et la promotion de la filière du massage « bien-être ».
* L’inscription des métiers du massage « bien-être » dans un référentiel métier partagé.
* L’inscription du massage « bien-être » dans un cadre déontologique excluant, notamment, toute pratique médicale, paramédicale, sexuelle ou sectaire.
* La labellisation et la promotion des structures et praticien·ne·s adhérent·e·s de la FFMBE.
* L’assistance technique et juridique aux structures et praticien·ne·s adhérent·e·s de la FFMBE.
* La contribution au développement des connaissances, des pratiques et des recherches sur le massage « bien-être », à l’échelon national comme international. * Elle est fondée sur le principe qu’un praticien en massage « bien-être » doit avoir été formé au moins deux cents heures (incluant l’étude de l’anatomie et de la physiologie) dans des écoles agréées et avoir passé un examen d’aptitude conduisant à une certification.

sources: www.ffmbe.fr

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *